FASSBINDER (funérailles)

Création 2017

D'après Fassbinder la mort en fanfare d'Alban Lefranc

Il pleut. À l'enterrement d'un certain Rainer, quelques hommes et femmes se retrouvent et retracent la trajectoire étincelante de la « machine-Fassbinder ». Ils sont acteurs et figures, un pied sur scène, un pied dans l’œuvre de RWF. Leur parole ruisselle sur les années de plomb, la Fraction Armée Rouge et la violente passion du cinéma comme échappatoire. Ils prennent alors un instant la voix de Rainer, la voix de Meinhof, la voix de l'archive.
Dans une cérémonie étrange où la poésie interroge l'histoire, où deux époques se regardent, le spectacle questionne la figure du cinéaste et écrivain Rainer Werner Fassbinder et son temps.

À partir du roman Fassbinder la Mort en fanfare d'Alban Lefranc, c'est un miroir de la société européenne qui se dessine, un écho de la génération qui nous précéda.


« On entre dans un mort comme dans un moulin. On s'est introduit d'abord par effraction, la nuit, en forçant une porte de derrière, une vieille porte oubliée qui n'intéressait plus personne. Et on s'est plu dans les lieux, on y a même très vite gagné l'impression qu'on était seul à les connaître. On s'est surpris à croire qu'on les connaissait mieux que le mort lui-même, qui ambitionnait justement de construire une maison avec ses films, après avoir mis le feu au pays. » Alban Lefranc, Fassbinder la mort en fanfare, éditions Payot Rivages, 2012.

 

Nous souhaitons adresser des remerciements à Alban Lefranc, pour sa bienveillance, ainsi qu'à Jean-Gabriel Périot, auteur du documentaire Une Jeunesse Allemande qui nous a accompagné dans notre démarche.

Lien vers la bande-annonce du film : www.youtube.com/watch

Article de Céline Musseau pour le Sud-Ouest - Mai 2016

Dossier de presse été 2016

Communiqué de presse résidence au Théâtre des Chimères - Octobre 2016